Consultance : Etude Externe des projets Réponse Flexible aux Crises Humanitaires (RéFlex) Années 1 et 2 110 views0 applications


Pays : République Démocratique du Congo

Projet : Réponse Flexible aux crises humanitaires en RDC – RéFlex 1 et 2

Durée du projet : Avril 2018 – Mars 2020

Gestion : Comité de pilotage de l’étude (Chefs de mission de NRC, SI et ACTED + Consortium Manager)

Trouvez plus de details dans les TdR

1. Informations générales

En raison des violences intercommunautaires, des attaques menées par des groupes armés ou encore des différentes épidémies qui sévissent dans le pays, le contexte de la république démocratique du Congo demeure complexe et volatile entraînant des déplacements récurrents de populations dans tout le pays. Selon l’UNHCR, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays s’élèveraient à 4.8 millions de personnes en aout 2019. En comparaison, le nombre de personnes vivant dans des zones à IPC supérieur ou égal à 3 (incluant les phases de crise, urgence, famine) dépasseraient les 7 millions de personnes à l’est du pays dans les provinces de l’Ituri, du Nord Kivu, du Sud Kivu, du Maniema, du Tanganyika et du Haut Katanga.

Le projet RéFlex, débuté en avril 2018, et financé par l’Union Européenne (ECHO), est un consortium constitué de 3 ONG internationales : Norwegian Refugee Council (NRC), Solidarités International (SI) et ACTED. Ce projet a pour objectif d’apporter une première réponse d’urgence adapté au contexte et aux besoins immédiats des populations affectées par des crises et chocs récents. Cette aide se manifeste au travers de distributions de cash multisectoriel ou d’organisation de foires[1] en fonction de la situation rencontrée. La contextualisation de l’aide peut être orientée par les conclusions d’analyses approfondies, appelées « analyses intégrées », qui incluent des éléments de sécurité, d’accès, de protection transversale et d’analyse sensible au conflit. Depuis avril 2018 jusqu’à septembre 2019, et grâce aux financements principalement de ECHO et mais également d’autres bailleurs, les 3 ONG ont réussi à atteindre environ 750,000 personnes dans le besoin, répondant à plus de 35 crises humanitaires. Des efforts pour adapter la réponse au contexte sont constamment effectués, mais un regard extérieur et neutre permettra d’enrichir la réflexion sur les diverses orientations à prendre pour la continuité du programme.

2. Objectif de l’étude et utilisation prévue

L’objectif principal de l’étude est d’analyser la pertinence de l’approche de Reflex et/ou d’en proposer des améliorations.

Les deux objectifs spécifiques de l’étude sont :

  • Proposer une catégorisation des crises humanitaires auxquelles le consortium a répondu en établissant une liste de critères quant à la sévérité et échelle de la crise, et tout autre élément contextuel pertinent (y inclus possibilité de retours, tensions avec les communautés hôtes, résilience de la zone d’accueil, cyclicité, etc).
  • Evaluer la pertinence des réponses apportées par rapport d’une part, aux besoins des populations affectées et des communautés hôtes et d’autre part, aux conclusions des analyses intégrées réalisées dans la zone (si existantes).

Les principaux utilisateurs de l’étude sont les ONG partenaires de Réflex pour informer et alimenter le développement des programmes en cours.

Les utilisateurs secondaires sont les bailleurs et particulièrement ECHO, les acteurs de la Réponse Rapide au Congo, et tous les acteurs de la réponse humanitaire en République Démocratique du Congo.

Les conclusions de l’étude seront partagées à la communauté humanitaire.

Un plan de suivi des recommandations sera élaboré dans un délai d’un mois après la finalisation du rapport d’étude afin de s’assurer que les recommandations sont adoptées et prises en compte.

Un plan de diffusion sera également élaboré par le comité de pilotage pour veiller à ce que l’apprentissage soit partagé avec les parties prenantes internes et externes.

3. Méthodologie

Début prévu de l’étude : Entre mi-février et début mars 2020

Période à couvrir : Entre Avril 2018 et Décembre 2019

Phase 1 : Catégorisation des crises

  • Revue de données secondaires (desk review) : Le/La consultant(e) retenu(e) pour cette étude prendra connaissance de la documentation liée à chacune des interventions effectuées sous le projet ReFlex. [Fiche d’alerte, rapport d’évaluation, rapport d’intervention, rapport de suivi post intervention]. Il/Elle s’appuiera aussi sur les études réalisées par les autres partenaires de la réponse rapide (UNICEF, PAM, MSF, Mercy Corps …).
  • Entretiens : Il/Elle se rapprochera des équipes NRC, SI et ACTED pour s’assurer de la bonne compréhension des contextes et de ces particularités, notamment via des entretiens approfondis. La communication directe avec les équipes sera privilégiée, c’est-à-dire que le/la consultant(e) sera amené(e) à se déplacer sur les bases [en autres : Bunia, Beni, Goma, Bukavu, Kalemie]. Lorsque le déplacement nécessite une implication temporelle et financière trop importante, une communication via téléphone, e-mail ou Skype sera possible.

Phase 2 : Evaluation de la pertinence de la réponse (en fonction de la typologie)

Le/la consultant(e), en proche collaboration avec le comité de pilotage,

  • Sélectionnera un nombre d’interventions et rendra visite aux communautés assistées afin de collecter leurs points de vue quant à la pertinence et la qualité de l’assistance.
  • Préparera minutieusement les enquêtes pour recueillir des critiques positives et/ou négatives sur le mode de sélection des bénéficiaires, l’inclusion du genre et des différentes couches sociales de la communauté, la prise en compte des risques de protection par les équipes du consortium, la pertinence du site d’intervention, le choix de la modalité d’intervention, la qualité de la communication entre le consortium et les communautés, les délais de mise en œuvre, le suivi de la situation après l’intervention par la communauté humanitaire et enfin les potentiels effets négatifs que l’intervention aurait engendrée (redistribution / captation / détournement du cash une fois les interventions terminées, pression sur les ménages ayant reçu de l’aide par rapport à ceux, tout autant vulnérables, qui ne sont pas éligibles).
  • Le consultant gardera un regard critique quant à la représentativité des groupes enquêtés et des propos recueillis autant de temps après les interventions.
  • Le/la consultant(e) proposera une méthodologie précise en privilégiant une approche mixte qui comprendra une combinaison d’entretiens avec des bénéficiaires, des informateurs clés et les leaders communautaires, des élus et autorités locales, ainsi que des enquêtes quantitatives réalisées par smartphones ou tablettes, des discussions de groupe, ainsi que l’observation directe.

En se servant des questionnaires semi-structurés, certains FGD (focus group discussion) seront organisés en groupes hétérogènes soit de bénéficiaires directs soit de bénéficiaires indirects (avec une parité hommes-femmes). D’autres focus group seront constitués uniquement de femmes ou d’hommes, et également basés sur le statut des bénéficiaires pour une bonne triangulation des informations fournies.

4. Lignes directrices de l’étude

Le/la consultante exprime ses opinions d’une manière professionnelle, indépendante et franche. L’étude sera guidée par les considérations éthiques suivantes :

  • Ouverture – Les informations sont données, dans la mesure du possible, à toutes les parties concernées
  • Accès du public – Les résultats de l’étude seront largement partagés quand il n’y a pas de considérations spéciales à leur sujet
  • Large participation – Les parties intéressées et concernées devraient être systématiquement impliquées lorsque cela est pertinent et possible
  • Fiabilité et indépendance – L’étude doit être menée de manière à ce que les résultats et les conclusions soient corrects et fiables.

5. Coordination et gestion de l’étude

Un comité de pilotage de l’étude sera constitué et inclura des représentants de toutes les organisations membres du Consortium et potentiellement du bailleur, si celui-ci est intéressé. Les membres du comité de pilotage seront désignés par chacune des organisations sur la base de son niveau d’implication dans le projet et de sa bonne compréhension de ce dernier.

Le comité de pilotage supervisera l’administration et la coordination générale, y compris le suivi des progrès. Les principales fonctions du comité de pilotage seront :

  • Etablir les termes de référence de l’étude et les faire valider par le siège et ECHO
  • Sélectionner le/la consultant(e)
  • Examiner et commenter le rapport initial et approuver la stratégie d’étude proposée
  • Examiner et commenter le projet de rapport d’étude et valider le rapport final
  • Etablir une stratégie de diffusion et d’utilisation

Le manager de l’étude est chargé de faciliter l’accès du/de la consultant(e) aux sources de documentation du projet, y compris des données de suivi et d’évaluation tout au long de l’étude. Il/Elle sera également responsable du recrutement, de la passation de marchés, ainsi que de fournir un appui pour les déplacements et la logistique sur le terrain pour l’étude. Il/Elle sera le point focal pour le/la consultant(e) au sein du comité de pilotage.

En plus du comité de pilotage, un groupe de référence composé des membres suivants sera constitué : les managers des programmes des différentes areas (Areas Managers / Chef de Base), les coordinateurs du projet d’urgence / Program Manager et les teams leaders M&E. Ceux-ci seront chargés de :

  • Faciliter la collecte des données nécessaires à l’étude
  • Participer à la validation des résultats de l’étude et s’assurer qu’ils sont tangibles
  • Contribuer aux commentaires du comité de pilotage
  • Donner suite aux recommandations pertinentes

6. Livrables et dates principales de l’étude

Le/la consultant(e) / l’équipe de consultance soumettra trois rapports et une présentation :

Rapport initial (Inception report) : Une fois la décision prise sur la personne ou l’équipe de consultance, celle-ci soumettra à l’approbation du comité de pilotage un rapport initial pour l’étude.

Ce rapport inclura un plan de travail détaillé avec un résumé des principaux besoins en information, la méthodologie à utiliser, le chronogramme pour les visites sur le terrain et les principales échéances.

En ce qui concerne la méthodologie, l’équipe de consultance fournira une description de la manière dont les données seront collectées et un cadre d’échantillonnage précisant les procédures de sélection des répondants, des sources de données et des ébauches d’outils de collecte de données suggérés tels que des questionnaires et des guides d’entretien. Le rapport initial sera rédigé et soumis dans les deux semaines ouvrables après la signature du contrat.

Rapport de Desk Review : le/la consultante doit proposer au Comité de Pilotage les critères de classification, les défis identifiés dans l’exercice et les conseils sur la collecte de donnée.

Présentation des résultats : À la fin de la collecte de données sur le terrain, l’équipe de consultance présentera les résultats préliminaires lors d’un atelier pour leur validation et hiérarchisation de l’apprentissage au niveau de la RDC (et, si possible, aussi les bénéficiaires).

Projet de rapport : Le projet de rapport d’étude est à soumettre au comité de pilotage 15 jours après la fin du travail terrain, qui l’examinera et fournira un retour dans les 5 jours suivant sa réception. Le nombre de pages est limité à 20.

Rapport final : Le rapport final doit comprendre un résumé analytique de quatre pages maximum synthétisant les principales leçons apprises. Le nombre de pages du rapport est limité à 25.

Tout le matériel et les outils utilisés durant la collecte de données dans le cadre du processus d’étude seront remis à leur propriétaire [NRC, SI ou ACTED] avec le rapport final. Les données quantitatives collectées devront être livrées sous formes de bases de données nettoyées dans un format Excel. Les éventuels enregistrements et retranscriptions des données qualitatives seront également fournis au manager de l’étude.

7. Calendrier

Le rapport initial présentera une prévision du nombre de jours de travail prévus pour les deux phases du projet. L’étude devrait commencer entre mi-février et début mars 2020.

Le/la consultant(e) / l’équipe de consultance fournira un calendrier et un plan de travail réalistes.

8. Composition de l’équipe de consultance

La personne/entreprise/équipe qui sera sélectionnée pour mener l’étude sera responsable de toute sa mise en œuvre. Ceci inclut la conception des outils, la collecte et l’analyse de données qualitatives et quantitatives, la rédaction du rapport et les réponses aux commentaires du comité de pilotage, ainsi que la présentation des conclusions et recommandations. L’équipe de consultance concevra les enquêtes, questionnaires, le cadre d’échantillonnage, la collecte de données, les analyses et les rapports, formera le personnel nécessaire, supervisera et guidera les enquêteurs. Elle sera chargée d’organiser, avec le soutien du manager de l’étude, toute la logistique sur le terrain, y compris le transport, la sécurité et l’hébergement de son équipe.

Profil obligatoire du responsable de la consultance et des membres de l’équipe :

  • Diplôme avancé d’une université internationalement reconnue (minimum Master) en développement international, protection, moyens de subsistance et sécurité alimentaire, démographie, agriculture, sciences sociales, économie, statistique, droit ou autres domaines connexes
  • Minimum de 5 ans d’expérience avérée en étude ou évaluation de projets d’urgence. Une expérience multisectorielle regroupant la protection transversale, la sécurité alimentaire, l’éducation, abris, EHA, et le multipurpose cash sera un plus.
  • Expérience prouvée des méthodes de collecte de données quantitatives et qualitatives et forte capacité d’analyse et expérience de l’utilisation des techniques d’évaluation participative dans la collecte de données
  • Bonne connaissance de l’analyse économique des projets d’urgence / de développement
  • Capacité de produire un rapportage de haute qualité en anglais et en français
  • Compétences en informatique (suite Office, logiciels d’analyse statistique type STATA ou SPSS, recherche de données secondaires, …)
  • Une expérience antérieure avec le contexte de la RDC
  • Capacité d’implication des différentes parties prenantes si cela est pertinent, et de fournir un retour constructif à toutes celles-ci (ONG membres du Consortium, membres des clusters, bailleurs, bénéficiaires, …)

How to apply:

Lien Pour acceder aux Termes de Reference

Processus de Recrutement et Conditions

Le candidat enverra un mail, avec pour objet : “Etude ECHO Reflex – Proposition technique et financière”.

Tout dossier doit contenir les éléments constitutifs suivants :

  • Un narratif technique détaillant le cadre d’étude, les méthodes, la matrice d’étude et l’équipe de consultance (max. 5 pages) décrivant les spécificités pour la phase 1 et les spécificités pour la phase 2
  • Une offre financière (Excel) détaillant les coûts de l’étude (y compris les coûts de transport, les coûts des enquêtes, l’assurance des personnes, etc.) spécifiant les coûts pour la phase 1 et les coûts pour la phase 2
  • Le CV du responsable de l’étude et, s’il s’agit d’une équipe ou entreprise, ceux des principaux membres en démontrant leur expérience et connaissance en lien avec le profil recherché (maximum 10 pages) ;
  • Deux (2) références d’organisations auprès desquelles le(s) consultant(s) ont réalisé un travail similaire d’étude ou d’évaluation externe ;
  • Les dates de disponibilité du/des consultant(s) pour le démarrage de l’étude ;

La préférence sera accordée aux candidats qui incluent un résumé de ou une référence à un travail similaire effectué.

Les candidats intéressés sont priés d’envoyer les dossiers complets aux adresses suivantes [email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]

More Information

  • Job City Goma
  • This job has expired!
Share this job


The Norwegian Refugee Council is an independent humanitarian organisation helping people forced to flee. Whatever it takes. Wherever, and whenever, we're needed.

We deliver high-quality aid where needs are greatest. When we started our relief efforts after World War Two, humanitarian needs were critical. They still are – and we’re still there, protecting people forced to flee and supporting them as they build a new future. Today, we work in both new and protracted crises across 30 countries, where we provide food assistance, clean water, shelter, legal aid, and education. We stand up for people forced to flee. NRC is a determined advocate for displaced people. When we witness injustices, we alert the world. We promote and defend displaced people's rights and dignity in local communities, with national governments and in the international arena. NRC’s Internal Displacement Monitoring Centre in Geneva is a global leader in monitoring, reporting on and advocating for people displaced within their own country.

We respond quickly to emergencies. Our expert deployment capacity NORCAP, the world’s most used, boasts around 900 experts from all over the world. Our experts stand ready to deploy at a moment’s notice to support the UN and local authorities in humanitarian crises.

Around 5,000 men and women work for the Norwegian Refugee Council. Most of us are hired locally to work in the field, and a small number are based at our head office in Oslo. Many of our colleagues were once themselves fleeing their homes.

Today, a record 60 million people are fleeing war and persecution. Not since World War Two have more people needed our help. The Norwegian Refugee Council assisted more than five million people worldwide in 2015, and with your support, we can help even more.

Connect with us
0 USD Goma CF 3201 Abc road Consultancy , 40 hours per week Norwegian Refugee Council

Pays : République Démocratique du Congo

Projet : Réponse Flexible aux crises humanitaires en RDC – RéFlex 1 et 2

Durée du projet : Avril 2018 - Mars 2020

Gestion : Comité de pilotage de l’étude (Chefs de mission de NRC, SI et ACTED + Consortium Manager)

Trouvez plus de details dans les TdR

1. Informations générales

En raison des violences intercommunautaires, des attaques menées par des groupes armés ou encore des différentes épidémies qui sévissent dans le pays, le contexte de la république démocratique du Congo demeure complexe et volatile entraînant des déplacements récurrents de populations dans tout le pays. Selon l’UNHCR, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays s’élèveraient à 4.8 millions de personnes en aout 2019. En comparaison, le nombre de personnes vivant dans des zones à IPC supérieur ou égal à 3 (incluant les phases de crise, urgence, famine) dépasseraient les 7 millions de personnes à l’est du pays dans les provinces de l’Ituri, du Nord Kivu, du Sud Kivu, du Maniema, du Tanganyika et du Haut Katanga.

Le projet RéFlex, débuté en avril 2018, et financé par l’Union Européenne (ECHO), est un consortium constitué de 3 ONG internationales : Norwegian Refugee Council (NRC), Solidarités International (SI) et ACTED. Ce projet a pour objectif d’apporter une première réponse d’urgence adapté au contexte et aux besoins immédiats des populations affectées par des crises et chocs récents. Cette aide se manifeste au travers de distributions de cash multisectoriel ou d’organisation de foires[1] en fonction de la situation rencontrée. La contextualisation de l’aide peut être orientée par les conclusions d’analyses approfondies, appelées « analyses intégrées », qui incluent des éléments de sécurité, d’accès, de protection transversale et d’analyse sensible au conflit. Depuis avril 2018 jusqu’à septembre 2019, et grâce aux financements principalement de ECHO et mais également d’autres bailleurs, les 3 ONG ont réussi à atteindre environ 750,000 personnes dans le besoin, répondant à plus de 35 crises humanitaires. Des efforts pour adapter la réponse au contexte sont constamment effectués, mais un regard extérieur et neutre permettra d’enrichir la réflexion sur les diverses orientations à prendre pour la continuité du programme.

2. Objectif de l’étude et utilisation prévue

L’objectif principal de l'étude est d’analyser la pertinence de l’approche de Reflex et/ou d’en proposer des améliorations.

Les deux objectifs spécifiques de l’étude sont :

  • Proposer une catégorisation des crises humanitaires auxquelles le consortium a répondu en établissant une liste de critères quant à la sévérité et échelle de la crise, et tout autre élément contextuel pertinent (y inclus possibilité de retours, tensions avec les communautés hôtes, résilience de la zone d’accueil, cyclicité, etc).
  • Evaluer la pertinence des réponses apportées par rapport d’une part, aux besoins des populations affectées et des communautés hôtes et d’autre part, aux conclusions des analyses intégrées réalisées dans la zone (si existantes).

Les principaux utilisateurs de l’étude sont les ONG partenaires de Réflex pour informer et alimenter le développement des programmes en cours.

Les utilisateurs secondaires sont les bailleurs et particulièrement ECHO, les acteurs de la Réponse Rapide au Congo, et tous les acteurs de la réponse humanitaire en République Démocratique du Congo.

Les conclusions de l'étude seront partagées à la communauté humanitaire.

Un plan de suivi des recommandations sera élaboré dans un délai d'un mois après la finalisation du rapport d'étude afin de s'assurer que les recommandations sont adoptées et prises en compte.

Un plan de diffusion sera également élaboré par le comité de pilotage pour veiller à ce que l’apprentissage soit partagé avec les parties prenantes internes et externes.

3. Méthodologie

Début prévu de l’étude : Entre mi-février et début mars 2020

Période à couvrir : Entre Avril 2018 et Décembre 2019

Phase 1 : Catégorisation des crises

  • Revue de données secondaires (desk review) : Le/La consultant(e) retenu(e) pour cette étude prendra connaissance de la documentation liée à chacune des interventions effectuées sous le projet ReFlex. [Fiche d’alerte, rapport d’évaluation, rapport d’intervention, rapport de suivi post intervention]. Il/Elle s’appuiera aussi sur les études réalisées par les autres partenaires de la réponse rapide (UNICEF, PAM, MSF, Mercy Corps …).
  • Entretiens : Il/Elle se rapprochera des équipes NRC, SI et ACTED pour s’assurer de la bonne compréhension des contextes et de ces particularités, notamment via des entretiens approfondis. La communication directe avec les équipes sera privilégiée, c’est-à-dire que le/la consultant(e) sera amené(e) à se déplacer sur les bases [en autres : Bunia, Beni, Goma, Bukavu, Kalemie]. Lorsque le déplacement nécessite une implication temporelle et financière trop importante, une communication via téléphone, e-mail ou Skype sera possible.

Phase 2 : Evaluation de la pertinence de la réponse (en fonction de la typologie)

Le/la consultant(e), en proche collaboration avec le comité de pilotage,

  • Sélectionnera un nombre d’interventions et rendra visite aux communautés assistées afin de collecter leurs points de vue quant à la pertinence et la qualité de l’assistance.
  • Préparera minutieusement les enquêtes pour recueillir des critiques positives et/ou négatives sur le mode de sélection des bénéficiaires, l’inclusion du genre et des différentes couches sociales de la communauté, la prise en compte des risques de protection par les équipes du consortium, la pertinence du site d’intervention, le choix de la modalité d’intervention, la qualité de la communication entre le consortium et les communautés, les délais de mise en œuvre, le suivi de la situation après l’intervention par la communauté humanitaire et enfin les potentiels effets négatifs que l’intervention aurait engendrée (redistribution / captation / détournement du cash une fois les interventions terminées, pression sur les ménages ayant reçu de l’aide par rapport à ceux, tout autant vulnérables, qui ne sont pas éligibles).
  • Le consultant gardera un regard critique quant à la représentativité des groupes enquêtés et des propos recueillis autant de temps après les interventions.
  • Le/la consultant(e) proposera une méthodologie précise en privilégiant une approche mixte qui comprendra une combinaison d’entretiens avec des bénéficiaires, des informateurs clés et les leaders communautaires, des élus et autorités locales, ainsi que des enquêtes quantitatives réalisées par smartphones ou tablettes, des discussions de groupe, ainsi que l’observation directe.

En se servant des questionnaires semi-structurés, certains FGD (focus group discussion) seront organisés en groupes hétérogènes soit de bénéficiaires directs soit de bénéficiaires indirects (avec une parité hommes-femmes). D’autres focus group seront constitués uniquement de femmes ou d’hommes, et également basés sur le statut des bénéficiaires pour une bonne triangulation des informations fournies.

4. Lignes directrices de l’étude

Le/la consultante exprime ses opinions d’une manière professionnelle, indépendante et franche. L'étude sera guidée par les considérations éthiques suivantes :

  • Ouverture – Les informations sont données, dans la mesure du possible, à toutes les parties concernées
  • Accès du public – Les résultats de l’étude seront largement partagés quand il n'y a pas de considérations spéciales à leur sujet
  • Large participation – Les parties intéressées et concernées devraient être systématiquement impliquées lorsque cela est pertinent et possible
  • Fiabilité et indépendance – L'étude doit être menée de manière à ce que les résultats et les conclusions soient corrects et fiables.

5. Coordination et gestion de l’étude

Un comité de pilotage de l'étude sera constitué et inclura des représentants de toutes les organisations membres du Consortium et potentiellement du bailleur, si celui-ci est intéressé. Les membres du comité de pilotage seront désignés par chacune des organisations sur la base de son niveau d’implication dans le projet et de sa bonne compréhension de ce dernier.

Le comité de pilotage supervisera l’administration et la coordination générale, y compris le suivi des progrès. Les principales fonctions du comité de pilotage seront :

  • Etablir les termes de référence de l'étude et les faire valider par le siège et ECHO
  • Sélectionner le/la consultant(e)
  • Examiner et commenter le rapport initial et approuver la stratégie d'étude proposée
  • Examiner et commenter le projet de rapport d’étude et valider le rapport final
  • Etablir une stratégie de diffusion et d’utilisation

Le manager de l'étude est chargé de faciliter l’accès du/de la consultant(e) aux sources de documentation du projet, y compris des données de suivi et d’évaluation tout au long de l’étude. Il/Elle sera également responsable du recrutement, de la passation de marchés, ainsi que de fournir un appui pour les déplacements et la logistique sur le terrain pour l'étude. Il/Elle sera le point focal pour le/la consultant(e) au sein du comité de pilotage.

En plus du comité de pilotage, un groupe de référence composé des membres suivants sera constitué : les managers des programmes des différentes areas (Areas Managers / Chef de Base), les coordinateurs du projet d’urgence / Program Manager et les teams leaders M&E. Ceux-ci seront chargés de :

  • Faciliter la collecte des données nécessaires à l’étude
  • Participer à la validation des résultats de l’étude et s’assurer qu’ils sont tangibles
  • Contribuer aux commentaires du comité de pilotage
  • Donner suite aux recommandations pertinentes

6. Livrables et dates principales de l’étude

Le/la consultant(e) / l'équipe de consultance soumettra trois rapports et une présentation :

Rapport initial (Inception report) : Une fois la décision prise sur la personne ou l’équipe de consultance, celle-ci soumettra à l’approbation du comité de pilotage un rapport initial pour l'étude.

Ce rapport inclura un plan de travail détaillé avec un résumé des principaux besoins en information, la méthodologie à utiliser, le chronogramme pour les visites sur le terrain et les principales échéances.

En ce qui concerne la méthodologie, l'équipe de consultance fournira une description de la manière dont les données seront collectées et un cadre d'échantillonnage précisant les procédures de sélection des répondants, des sources de données et des ébauches d'outils de collecte de données suggérés tels que des questionnaires et des guides d'entretien. Le rapport initial sera rédigé et soumis dans les deux semaines ouvrables après la signature du contrat.

Rapport de Desk Review : le/la consultante doit proposer au Comité de Pilotage les critères de classification, les défis identifiés dans l’exercice et les conseils sur la collecte de donnée.

Présentation des résultats : À la fin de la collecte de données sur le terrain, l'équipe de consultance présentera les résultats préliminaires lors d’un atelier pour leur validation et hiérarchisation de l'apprentissage au niveau de la RDC (et, si possible, aussi les bénéficiaires).

Projet de rapport : Le projet de rapport d'étude est à soumettre au comité de pilotage 15 jours après la fin du travail terrain, qui l’examinera et fournira un retour dans les 5 jours suivant sa réception. Le nombre de pages est limité à 20.

Rapport final : Le rapport final doit comprendre un résumé analytique de quatre pages maximum synthétisant les principales leçons apprises. Le nombre de pages du rapport est limité à 25.

Tout le matériel et les outils utilisés durant la collecte de données dans le cadre du processus d'étude seront remis à leur propriétaire [NRC, SI ou ACTED] avec le rapport final. Les données quantitatives collectées devront être livrées sous formes de bases de données nettoyées dans un format Excel. Les éventuels enregistrements et retranscriptions des données qualitatives seront également fournis au manager de l’étude.

7. Calendrier

Le rapport initial présentera une prévision du nombre de jours de travail prévus pour les deux phases du projet. L'étude devrait commencer entre mi-février et début mars 2020.

Le/la consultant(e) / l'équipe de consultance fournira un calendrier et un plan de travail réalistes.

8. Composition de l’équipe de consultance

La personne/entreprise/équipe qui sera sélectionnée pour mener l’étude sera responsable de toute sa mise en œuvre. Ceci inclut la conception des outils, la collecte et l’analyse de données qualitatives et quantitatives, la rédaction du rapport et les réponses aux commentaires du comité de pilotage, ainsi que la présentation des conclusions et recommandations. L’équipe de consultance concevra les enquêtes, questionnaires, le cadre d'échantillonnage, la collecte de données, les analyses et les rapports, formera le personnel nécessaire, supervisera et guidera les enquêteurs. Elle sera chargée d’organiser, avec le soutien du manager de l’étude, toute la logistique sur le terrain, y compris le transport, la sécurité et l’hébergement de son équipe.

Profil obligatoire du responsable de la consultance et des membres de l’équipe :

  • Diplôme avancé d'une université internationalement reconnue (minimum Master) en développement international, protection, moyens de subsistance et sécurité alimentaire, démographie, agriculture, sciences sociales, économie, statistique, droit ou autres domaines connexes
  • Minimum de 5 ans d'expérience avérée en étude ou évaluation de projets d'urgence. Une expérience multisectorielle regroupant la protection transversale, la sécurité alimentaire, l’éducation, abris, EHA, et le multipurpose cash sera un plus.
  • Expérience prouvée des méthodes de collecte de données quantitatives et qualitatives et forte capacité d'analyse et expérience de l'utilisation des techniques d'évaluation participative dans la collecte de données
  • Bonne connaissance de l'analyse économique des projets d'urgence / de développement
  • Capacité de produire un rapportage de haute qualité en anglais et en français
  • Compétences en informatique (suite Office, logiciels d'analyse statistique type STATA ou SPSS, recherche de données secondaires, …)
  • Une expérience antérieure avec le contexte de la RDC
  • Capacité d’implication des différentes parties prenantes si cela est pertinent, et de fournir un retour constructif à toutes celles-ci (ONG membres du Consortium, membres des clusters, bailleurs, bénéficiaires, …)

How to apply:

Lien Pour acceder aux Termes de Reference

Processus de Recrutement et Conditions

Le candidat enverra un mail, avec pour objet : "Etude ECHO Reflex – Proposition technique et financière".

Tout dossier doit contenir les éléments constitutifs suivants :

  • Un narratif technique détaillant le cadre d'étude, les méthodes, la matrice d'étude et l'équipe de consultance (max. 5 pages) décrivant les spécificités pour la phase 1 et les spécificités pour la phase 2
  • Une offre financière (Excel) détaillant les coûts de l’étude (y compris les coûts de transport, les coûts des enquêtes, l’assurance des personnes, etc.) spécifiant les coûts pour la phase 1 et les coûts pour la phase 2
  • Le CV du responsable de l’étude et, s’il s’agit d’une équipe ou entreprise, ceux des principaux membres en démontrant leur expérience et connaissance en lien avec le profil recherché (maximum 10 pages) ;
  • Deux (2) références d'organisations auprès desquelles le(s) consultant(s) ont réalisé un travail similaire d’étude ou d’évaluation externe ;
  • Les dates de disponibilité du/des consultant(s) pour le démarrage de l’étude ;

La préférence sera accordée aux candidats qui incluent un résumé de ou une référence à un travail similaire effectué.

Les candidats intéressés sont priés d’envoyer les dossiers complets aux adresses suivantes [email protected] [email protected] [email protected] [email protected]

2020-01-30

NGO Jobs in Africa | NGO Jobs

Ngojobsinafrica.com is Africa’s largest Job site that focuses only on Non-Government Organization job Opportunities across Africa. We publish latest jobs and career information for Africans who intends to build a career in the NGO Sector. We ensure that we provide you with all Non-governmental Jobs in Africa on a consistent basis. We aggregate all NGO Jobs in Africa and ensure authenticity of all jobs available on our site. We are your one stop site for all NGO Jobs in Africa. Stay with us for authenticity & consistency.

Stay up to date

Subscribe for email updates

February 2020
MTWTFSS
« Jan  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829 
RSS Feed by country: