Sage-femme responsable santé maternelle TELIMELE – Guinée 86 views0 applications


ALIMA, l’ONG médicale internationale à visage humain, qui met au cœur de son modèle la co-construction des projets et des parcours professionnels

PRÉSENTATION ALIMA

L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect del’éthique médicale universelle et de notre environnement. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante.

LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrits au sein de notre CHARTE :

  1. Le patient et la patiente d’abord
  2. Révolutionner la médecine humanitaire
  3. Responsabilité et liberté
  4. Améliorer la qualité de nos actions
  5. Faire confiance
  6. L’intelligence collective
  7. La responsabilité environnementale

ALIMA promeut et défend les principes des droits humains fondamentaux. ALIMA a une approche de tolérance zéro envers les personnes coupables d’actes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’envers l’inaction face à des faits de violence supposés ou avérés. La protection des personnes bénéficiant et impactées par notre intervention est notre priorité absolue dans tout ce que nous faisons. Toute personne collaborant avec ALIMA s’engage à :

  • Respecter la charte, le code de conduite, les politiques institutionnelles incluant la politique de protection contre les abus de pouvoir et les violences sexistes et sexuelles, la politique de prévention de la corruption et de la fraude ;
  • Signaler toute violation aux politiques, documents cadre et procédure à une supérieure, un supérieur, une référente, un référent

SOIGNER – INNOVER – ENSEMBLE : Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 10 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique. En 2021, nous avons développé plus de 60 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 357 structures de santé (dont 45 hôpitaux et 312 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques, notamment pour lutter contre la malnutrition et les fièvres hémorragiques virales.

L’ÉQUIPE ALIMA : Plus de 2 000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds ainsi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, Alerte Santé, SOS Médecins, KEOOGO, AMCP-SP, les organismes de recherche PAC-CI, Inserm, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres.

NOS PAYS D’INTERVENTIONS : Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Soudan, Tchad, Ukraine.

NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé Maternelle, Santé Primaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Ebola, Choléra, Rougeole, Coronavirus, Fièvre de Lassa), Recherche, Hospitalisation, Urgences, Violences Basées sur le Genre, vaccinations, santé mentale, …).

Lieu de mission : TELIMELE

CONTEXTE Général de la Guinée

Contexte sécuritaire :

Le contexte sécuritaire en république de Guinée est marqué ce dernier temps par :

  • Des Manifestations de nature politique et ou des mouvements sociaux (contre la cherté de la vie, les bonnes conditions d’enseignement, les coupures d’eau et d’électricité), des soulèvements des groupements et d’associations, etc.
  • Des Arrestations des personnalités de l’ancien parti au pouvoir / Opposition manifeste son mécontentement face à la gestion de la transition
  • De Criminalité, notamment à Conakry et banlieue avec agressions à main armée, généralement la nuit souvent avec des cambriolages

Sur le plan sanitaire :

Faible performance du système de santé : faible couverture des services essentiels de santé de qualité

➢taux d’utilisation des services de santé : 7,4%

➢Indice de disponibilité des services : 43 %

❖Pays exposé à des risques d’épidémies dont certaines sont permanentes : rougeole, choléra, FHV, méningite… avec système de surveillance et de riposte faible, en pleine restructuration

Mortalité maternelle, néonatale et infanto juvénile élevée : (550/100 000 NV ; 20/1000 NV et 88/1000NV)

Faible couverture vaccinale avec des conséquences sur la santé : 26% (objectif 90%)

❖Prévalence VIH : 1,7% population générale et 2,5% femmes enceintes. Disparité entre milieu urbain (2,7%) et rural (1,2%). Taux couverture ARV 37%

Contexte lié à la zone de travail (TELIMELE)

  • La préfecture de Télimélé est l’une des plus enclavées de la Guinée. L’état de dégradation très avancé des infrastructures routières et le manque de moyens de transport participent à l’isolement des 349,382 habitants de la zone.
  • L’accès aux soins des populations vulnérables, et plus particulièrement des femmes en âge de procréer et des nouveau-nés, est remis en cause.
  • La prefecture dispose de 15 aires de santé, (15CSC) de 86 postes de santé et d’un hôpital préfectoral de 40 lits. Cependant, ces structures ne sont pas en mesure de couvrir les populations reculées de la zone. Seulement 30% de la population de la préfecture vit à moins de 5 km d’une structure de santé. Les distances entre les centres de santé (CS) et l’hôpital préfectoral sont également importantes – plus de 50% de la population se trouve à plus de 65 km de l’hôpital préfectoral de Télimélé.
  • Le référencement des patients est limité, étant donné le mauvais état des infrastructures routières, le manque de moyens de transport adéquat et les ressources limitées des populations.
  • Insuffisance de personnel de santé qualifié, notamment en santé maternelle et infantile et en santé sexuelle et reproductive.
  • La mortalité maternelle et néonatale est d’abord liée à la problématique d’accessibilité aux soins. Pour la majorité des femmes qui vivent en milieu rural, loin des centres de santé, le suivi médical est remis en cause. L’éloignement des formations sanitaires conduit ces dernières à recourir à des accoucheuses traditionnelles non-qualifiées et à accoucher à domicile, augmentant significativement les risques de complications et de décès.
  • La pauvreté des ménages limite également l’accès des femmes enceintes aux soins pré et postnataux et à la prise en charge médicale pendant et après l’accouchement.

À la lumière des récentes évaluations menées par ses équipes dans la préfecture sanitaire de Télimélé et des données recueillies, ALIMA souligne des besoins significatifs en matière de SMI et de SSR. Dans cette zone, le ratio de mortalité maternelle est de 686 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes, alors qu’au niveau national il est de 550 décès maternels pour 100 00

Naissances vivantes (MICS 2016). Les infections, les hémorragies sévères, l’hypertension durant la grossesse (pré éclampsie et éclampsie), les complications dues à l’accouchement et les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions représentent 75% de l’ensemble des décès maternels (OMS). La plupart de ces complications apparaissent au cours de la grossesse ou l’accouchement et pourraient être évitées ou traitées. Le fort taux de mortalité marternelle néo natale est également liée à d’autres facteurs, parmi lesquels les mariages précoces, les difficultés d’accés aux soins pour les jeunes femmes et adolescentes, la forte natalité chez les jeunes femmes et la pratique de l’excision qui reste très élevée en Guinée, et la persistance de tabous sur ces sujets au sein des communautés. Les besoins non couverts par les interventions en SMI à Télimélé sont les suivants :

Au niveau communautaire :

  1. Insuffisance de relais communautaires formés et motivés.
  2. Faibles capacités des relais communautaires et accoucheuses pour assurer la mise en œuvre des services à base communautaire.
  3. Faible niveau d’éducation des ménages sur la santé.
  4. Non prise en charge des coûts de transport pour les femmes référées.
  5. Faible implication des collectivités pour assurer la motivation et la mobilisation des relais communautaires.
  6. Insuffisance de matériels et équipements pour les relais communautaires et accoucheuses.

Au niveau des Centres de Santé (CS) :

  1. Insuffisance de personnels formés et motivés
  2. Manque et/ou inadaptabilité des équipements médicaux
  3. Offre de services limitée par le manque d’intrants
  4. Problèmes d’approvisionnement en électricité
  5. Difficultés de déplacement, notamment pour le référencement
  6. Insuffisance de supervision formative
  7. Manque de stratégies avancées
  8. Rupture prolongée des outils de gestion, intrants pour la PTME et des médicaments

Au niveau de l’Hôpital Préfectoral de Télimélé :

  1. Manque de moyens, équipements et offre de services limités par le manque d’intrants
  2. Problèmes d’approvisionnement en électricité
  3. Difficultés de déplacement, notamment liées à la non prise en charge des coûts de transport pour les femmes référées, et au nombre insuffisant d’ambulances fonctionnelles
  4. Insuffisance de personnels formés et motivés.
  5. Taux élevé de mortalité hospitalière des enfants de moins d’un an (11% – Semestre 1, 2021).
  6. Dans ce contexte, ALIMA souhaite renforcer l’accès aux soins préventifs, curatifs et promotionnels en matière de santé reproductive, maternelle et néonatale dans la préfecture de Télimélé, à travers la mise en place d’une stratégie communautaire. Déjà présente dans cette zone à travers le projet AIRE (« Améliorer l’Identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant »), ALIMA souhaite approfondir son action, en accentuant ses efforts pour améliorer la santé maternelle et néonatale et la santé des adolescents dans les communautés.

TYPOLOGIE DU POSTE

La supervision, formation/recyclage des sage-femmes et matrones est l’une des principales composantes du projet du renforcement des capacités des acteurs Guinéens à la prise en charge maternelle, infantile par ALIMA dans le district de TÉLIMÉLÉ avec l’appui financier de l’agence Française de Développement (AFD). Dans un objectif de réduction de la mortalité maternelle sur le long terme, les capacités des sage-femmes et Matrones des 6 centres de santé et de l’hôpital du district seront renforcés pour améliorer la qualité des soins obstétricaux et néonataux délivrés offerts aux bénéficiaires, à travers la formation, la supervision et le suivi évaluation.

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

Il/Elle rend compte au Référent Médical du Projet de TÉLIMÉLÉ qui est son superviseur direct. Il/Elle collabore avec l’équipe cadre du projet (le Coordinateur de projet, le superviseur HP, le Responsable Administration et le Responsable Logistique) ainsi que les équipes nationales.

PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ

Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le ou la chargée des supports aux opérations sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée

MISSIONS ET ACTIVITES PRINCIPALES

1.Evaluation

  • Faire une évaluation de l’acceptation des activités Santé Maternelle au niveau communautaire
  • Restituer les points faibles identifiés au cours de l’évaluation aux différents responsables (superviseur, médecin-référent) et élaborer un plan d’action

2.Formation

  • Former les sage-femmes à la réalisation de l’examen d’échographie obstétricale
  • Former les sage-femmes et matrones sur les SONUB/SONUC en fonction du besoin

3.Coaching

  • Coacher les sage-femmes pour toutes les activités promotionnelles, préventives et curatives dans les structures de santé.

4.Supervision

  • Assurer la supervision de l’activité Santé Maternelle sur le projet
  • Veiller à la disponibilité et à la bonne tenue des outils de collecte de données (registre CPN, registre d’accouchement, registre PF, partogramme…)
  • Veiller à la disponibilité et au bon usage des médicaments
  • Veiller à la disponibilité, à l’entretien et au bon usage des tests rapides et tout appareil biomédical mis à la disposition des maternités

5.Rapport de mission

  • Rédiger un rapport de mission

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Formation

Qualification ou spécialisation en sage-femme indispensable.

Expériences :

  • Expérience préalable à un poste équivalent en ONG internationale médicale.
  • Expérience en formation et renforcement de capacités d’équipes indispensable

Compétences :

  • Adhésion aux principes et valeurs d’ALIMA
  • Capacité de formation et de renforcement de capacités
  • Maitrise dans la réalisation de l’examen d’échographie obstétricale indispensable
  • Animation et motivation d’équipes.
  • Très bonne aptitude en communication orale et écrite.
  • Autonomie.
  • Sens des responsabilités.
  • Capacité de prise d’initiative.
  • Gestion du stress.
  • Flexibilité.

Langues :

  • La maîtrise orale et écrite du français est indispensable. La connaissance de la langue locale (peulh) est un atout.

CONDITIONS

Durée du contrat : CDD de droit français, 6 mois renouvelable.

Prise de poste : décembre 2022

Salaire : Selon expérience + Perdiem

ALIMA prend en charge :

  • Les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission
  • Les frais d’hébergement
  • La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de Mission pour l’employé et ses ayants droits
  • L’évacuation pour l’employé et ses ayants droits

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée.

ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue.

Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

More Information

  • Job City Guinea
  • This job has expired!
Share this job


The Alliance for International Medical Action, ALIMA, offers a new way of collaboration between humanitarian organizations. ALIMA puts network and strengthens national NGOs of humanitarian medicine to implement demanding care projects both in the quality of medicine in the number of patients treated. These projects are both in humanitarian emergencies and in chronic crisis contexts that require the development of medium-term projects.

ALIMA’s innovative operational approach and research programmes deepen the impact of our humanitarian work and help us save as many lives as possible. The funds entrusted to ALIMA allow us to:

Treat more patients and save even more lives by providing high-quality medical care that is adapted to each humanitarian crisis;

Offer improved treatments in ongoing medical crises such as malaria, acute malnutrition and associated illnesses. We also deliver comprehensive and systematic paediatric treatment programmes to reduce infant and child mortality;

Invest in medical innovation by using research to improve what we do in humanitarian crises, we seek to deliver sustainable medical solutions to people who wouldn’t otherwise have access to treatment.

“In Niger, ALIMA and BEFEN have developed strategies that get mums to participate in screening their children for malnutrition. This strategy has identified sick children at an earlier stage and significantly reduced the numbers who are hospitalized. In 2015, they treated nearly 50,000 severely malnourished children”. Amadou Alzouma, programme officer of the European Commission’s Humanitarian Aid and Civil Protection department (ECHO)

“Today we have amassed one hundred years’ experience in humanitarian aid. The contexts are evolving and with them the needs of the populations. Operational research is paramount for finding solutions to increasingly complex health problems”. Dr Moumouni Kinda, ALIMA programme officer

ALIMA brings together stakeholders committed to serving the health of the most vulnerable. Together they are inventing a new kind of emergency humanitarian medicine for the 21st century. ALIMA develops innovative approaches designed to fill the gap between medical needs in crisis situations and the responses of the humanitarian aid system. This approach is based on four principles: proximity, alliance, quality, and research.

Connect with us
0 USD Guinea CF 3201 Abc road Fixed Term , 40 hours per week ALIMA – The Alliance for International Medical Action

ALIMA, l’ONG médicale internationale à visage humain, qui met au cœur de son modèle la co-construction des projets et des parcours professionnels

PRÉSENTATION ALIMA

L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect del’éthique médicale universelle et de notre environnement. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante.

LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrits au sein de notre CHARTE :

  1. Le patient et la patiente d’abord
  2. Révolutionner la médecine humanitaire
  3. Responsabilité et liberté
  4. Améliorer la qualité de nos actions
  5. Faire confiance
  6. L’intelligence collective
  7. La responsabilité environnementale

ALIMA promeut et défend les principes des droits humains fondamentaux. ALIMA a une approche de tolérance zéro envers les personnes coupables d’actes de violences sexistes et sexuelles ainsi qu’envers l’inaction face à des faits de violence supposés ou avérés. La protection des personnes bénéficiant et impactées par notre intervention est notre priorité absolue dans tout ce que nous faisons. Toute personne collaborant avec ALIMA s’engage à :

  • Respecter la charte, le code de conduite, les politiques institutionnelles incluant la politique de protection contre les abus de pouvoir et les violences sexistes et sexuelles, la politique de prévention de la corruption et de la fraude ;
  • Signaler toute violation aux politiques, documents cadre et procédure à une supérieure, un supérieur, une référente, un référent

SOIGNER - INNOVER - ENSEMBLE : Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 10 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique. En 2021, nous avons développé plus de 60 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 357 structures de santé (dont 45 hôpitaux et 312 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques, notamment pour lutter contre la malnutrition et les fièvres hémorragiques virales.

L'ÉQUIPE ALIMA : Plus de 2 000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds ainsi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, Alerte Santé, SOS Médecins, KEOOGO, AMCP-SP, les organismes de recherche PAC-CI, Inserm, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres.

NOS PAYS D’INTERVENTIONS : Burkina Faso, Cameroun, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Soudan, Tchad, Ukraine.

NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé Maternelle, Santé Primaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Ebola, Choléra, Rougeole, Coronavirus, Fièvre de Lassa), Recherche, Hospitalisation, Urgences, Violences Basées sur le Genre, vaccinations, santé mentale, …).

Lieu de mission : TELIMELE

CONTEXTE Général de la Guinée

Contexte sécuritaire :

Le contexte sécuritaire en république de Guinée est marqué ce dernier temps par :

  • Des Manifestations de nature politique et ou des mouvements sociaux (contre la cherté de la vie, les bonnes conditions d’enseignement, les coupures d’eau et d’électricité), des soulèvements des groupements et d’associations, etc.
  • Des Arrestations des personnalités de l'ancien parti au pouvoir / Opposition manifeste son mécontentement face à la gestion de la transition
  • De Criminalité, notamment à Conakry et banlieue avec agressions à main armée, généralement la nuit souvent avec des cambriolages

Sur le plan sanitaire :

Faible performance du système de santé : faible couverture des services essentiels de santé de qualité

➢taux d'utilisation des services de santé : 7,4%

➢Indice de disponibilité des services : 43 %

❖Pays exposé à des risques d’épidémies dont certaines sont permanentes : rougeole, choléra, FHV, méningite… avec système de surveillance et de riposte faible, en pleine restructuration

Mortalité maternelle, néonatale et infanto juvénile élevée : (550/100 000 NV ; 20/1000 NV et 88/1000NV)

Faible couverture vaccinale avec des conséquences sur la santé : 26% (objectif 90%)

❖Prévalence VIH : 1,7% population générale et 2,5% femmes enceintes. Disparité entre milieu urbain (2,7%) et rural (1,2%). Taux couverture ARV 37%

Contexte lié à la zone de travail (TELIMELE)

  • La préfecture de Télimélé est l'une des plus enclavées de la Guinée. L’état de dégradation très avancé des infrastructures routières et le manque de moyens de transport participent à l’isolement des 349,382 habitants de la zone.
  • L’accès aux soins des populations vulnérables, et plus particulièrement des femmes en âge de procréer et des nouveau-nés, est remis en cause.
  • La prefecture dispose de 15 aires de santé, (15CSC) de 86 postes de santé et d’un hôpital préfectoral de 40 lits. Cependant, ces structures ne sont pas en mesure de couvrir les populations reculées de la zone. Seulement 30% de la population de la préfecture vit à moins de 5 km d’une structure de santé. Les distances entre les centres de santé (CS) et l’hôpital préfectoral sont également importantes - plus de 50% de la population se trouve à plus de 65 km de l'hôpital préfectoral de Télimélé.
  • Le référencement des patients est limité, étant donné le mauvais état des infrastructures routières, le manque de moyens de transport adéquat et les ressources limitées des populations.
  • Insuffisance de personnel de santé qualifié, notamment en santé maternelle et infantile et en santé sexuelle et reproductive.
  • La mortalité maternelle et néonatale est d’abord liée à la problématique d’accessibilité aux soins. Pour la majorité des femmes qui vivent en milieu rural, loin des centres de santé, le suivi médical est remis en cause. L’éloignement des formations sanitaires conduit ces dernières à recourir à des accoucheuses traditionnelles non-qualifiées et à accoucher à domicile, augmentant significativement les risques de complications et de décès.
  • La pauvreté des ménages limite également l'accès des femmes enceintes aux soins pré et postnataux et à la prise en charge médicale pendant et après l'accouchement.

À la lumière des récentes évaluations menées par ses équipes dans la préfecture sanitaire de Télimélé et des données recueillies, ALIMA souligne des besoins significatifs en matière de SMI et de SSR. Dans cette zone, le ratio de mortalité maternelle est de 686 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes, alors qu’au niveau national il est de 550 décès maternels pour 100 00

Naissances vivantes (MICS 2016). Les infections, les hémorragies sévères, l’hypertension durant la grossesse (pré éclampsie et éclampsie), les complications dues à l’accouchement et les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions représentent 75% de l’ensemble des décès maternels (OMS). La plupart de ces complications apparaissent au cours de la grossesse ou l’accouchement et pourraient être évitées ou traitées. Le fort taux de mortalité marternelle néo natale est également liée à d’autres facteurs, parmi lesquels les mariages précoces, les difficultés d’accés aux soins pour les jeunes femmes et adolescentes, la forte natalité chez les jeunes femmes et la pratique de l’excision qui reste très élevée en Guinée, et la persistance de tabous sur ces sujets au sein des communautés. Les besoins non couverts par les interventions en SMI à Télimélé sont les suivants :

Au niveau communautaire :

  1. Insuffisance de relais communautaires formés et motivés.
  2. Faibles capacités des relais communautaires et accoucheuses pour assurer la mise en œuvre des services à base communautaire.
  3. Faible niveau d’éducation des ménages sur la santé.
  4. Non prise en charge des coûts de transport pour les femmes référées.
  5. Faible implication des collectivités pour assurer la motivation et la mobilisation des relais communautaires.
  6. Insuffisance de matériels et équipements pour les relais communautaires et accoucheuses.

Au niveau des Centres de Santé (CS) :

  1. Insuffisance de personnels formés et motivés
  2. Manque et/ou inadaptabilité des équipements médicaux
  3. Offre de services limitée par le manque d’intrants
  4. Problèmes d’approvisionnement en électricité
  5. Difficultés de déplacement, notamment pour le référencement
  6. Insuffisance de supervision formative
  7. Manque de stratégies avancées
  8. Rupture prolongée des outils de gestion, intrants pour la PTME et des médicaments

Au niveau de l’Hôpital Préfectoral de Télimélé :

  1. Manque de moyens, équipements et offre de services limités par le manque d’intrants
  2. Problèmes d’approvisionnement en électricité
  3. Difficultés de déplacement, notamment liées à la non prise en charge des coûts de transport pour les femmes référées, et au nombre insuffisant d’ambulances fonctionnelles
  4. Insuffisance de personnels formés et motivés.
  5. Taux élevé de mortalité hospitalière des enfants de moins d’un an (11% - Semestre 1, 2021).
  6. Dans ce contexte, ALIMA souhaite renforcer l'accès aux soins préventifs, curatifs et promotionnels en matière de santé reproductive, maternelle et néonatale dans la préfecture de Télimélé, à travers la mise en place d’une stratégie communautaire. Déjà présente dans cette zone à travers le projet AIRE (« Améliorer l’Identification des détresses Respiratoires chez l’Enfant »), ALIMA souhaite approfondir son action, en accentuant ses efforts pour améliorer la santé maternelle et néonatale et la santé des adolescents dans les communautés.

TYPOLOGIE DU POSTE

La supervision, formation/recyclage des sage-femmes et matrones est l’une des principales composantes du projet du renforcement des capacités des acteurs Guinéens à la prise en charge maternelle, infantile par ALIMA dans le district de TÉLIMÉLÉ avec l’appui financier de l’agence Française de Développement (AFD). Dans un objectif de réduction de la mortalité maternelle sur le long terme, les capacités des sage-femmes et Matrones des 6 centres de santé et de l’hôpital du district seront renforcés pour améliorer la qualité des soins obstétricaux et néonataux délivrés offerts aux bénéficiaires, à travers la formation, la supervision et le suivi évaluation.

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

Il/Elle rend compte au Référent Médical du Projet de TÉLIMÉLÉ qui est son superviseur direct. Il/Elle collabore avec l’équipe cadre du projet (le Coordinateur de projet, le superviseur HP, le Responsable Administration et le Responsable Logistique) ainsi que les équipes nationales.

PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ

Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le ou la chargée des supports aux opérations sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d'un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée

MISSIONS ET ACTIVITES PRINCIPALES

1.Evaluation

  • Faire une évaluation de l’acceptation des activités Santé Maternelle au niveau communautaire
  • Restituer les points faibles identifiés au cours de l’évaluation aux différents responsables (superviseur, médecin-référent) et élaborer un plan d’action

2.Formation

  • Former les sage-femmes à la réalisation de l’examen d’échographie obstétricale
  • Former les sage-femmes et matrones sur les SONUB/SONUC en fonction du besoin

3.Coaching

  • Coacher les sage-femmes pour toutes les activités promotionnelles, préventives et curatives dans les structures de santé.

4.Supervision

  • Assurer la supervision de l’activité Santé Maternelle sur le projet
  • Veiller à la disponibilité et à la bonne tenue des outils de collecte de données (registre CPN, registre d’accouchement, registre PF, partogramme…)
  • Veiller à la disponibilité et au bon usage des médicaments
  • Veiller à la disponibilité, à l’entretien et au bon usage des tests rapides et tout appareil biomédical mis à la disposition des maternités

5.Rapport de mission

  • Rédiger un rapport de mission

EXPERIENCES ET COMPETENCES

Formation

Qualification ou spécialisation en sage-femme indispensable.

Expériences :

  • Expérience préalable à un poste équivalent en ONG internationale médicale.
  • Expérience en formation et renforcement de capacités d’équipes indispensable

Compétences :

  • Adhésion aux principes et valeurs d’ALIMA
  • Capacité de formation et de renforcement de capacités
  • Maitrise dans la réalisation de l’examen d’échographie obstétricale indispensable
  • Animation et motivation d’équipes.
  • Très bonne aptitude en communication orale et écrite.
  • Autonomie.
  • Sens des responsabilités.
  • Capacité de prise d’initiative.
  • Gestion du stress.
  • Flexibilité.

Langues :

  • La maîtrise orale et écrite du français est indispensable. La connaissance de la langue locale (peulh) est un atout.

CONDITIONS

Durée du contrat : CDD de droit français, 6 mois renouvelable.

Prise de poste : décembre 2022

Salaire : Selon expérience + Perdiem

ALIMA prend en charge :

  • Les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission
  • Les frais d’hébergement
  • La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de Mission pour l’employé et ses ayants droits
  • L’évacuation pour l’employé et ses ayants droits

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée.

ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue.

Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

2022-12-17

NGO Jobs in Africa | NGO Jobs

Ngojobsinafrica.com is Africa’s largest Job site that focuses only on Non-Government Organization job Opportunities across Africa. We publish latest jobs and career information for Africans who intends to build a career in the NGO Sector. We ensure that we provide you with all Non-governmental Jobs in Africa on a consistent basis. We aggregate all NGO Jobs in Africa and ensure authenticity of all jobs available on our site. We are your one stop site for all NGO Jobs in Africa. Stay with us for authenticity & consistency.

Stay up to date

Subscribe for email updates

February 2023
MTWTFSS
« Oct  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
RSS Feed by country: